Rapport annuel 2016/17 : un monde de plus en plus divisé et dangereux

Les dirigeants du monde entier ont multiplié les discours de haine et de peur favorisant le repli identitaire, développant une rhétorique du « nous contre eux ». Des discours qui menacent directement les droits et libertés de milliers de personnes. Rétrospective, à l'occasion de la publication de notre rapport annuel.
Si Donald Trump est emblématique d’une tendance mondiale à défendre des politiques toujours plus clivantes, d'autres dirigeants politiques ne l’ont pas attendu pour assumer des discours fondés sur la peur, l'accusation et la division et remporter le pouvoir.
Les droits humains sont de plus en plus menacés et remise en cause par la multiplication de ces discours. En 2016, des gouvernements ont fermé les yeux sur des crimes de guerre, conclu des accords qui affaiblissent le droit d'asile, adopté des lois qui bafouent la liberté d'expression, incité au meurtre de personnes simplement accusées de consommer des stupéfiants, justifié la torture et la surveillance de masse, et élargi des pouvoirs de police déjà draconiens. Accéder au rapport.

Communiqués Amnesty International

S'abonner à flux Communiqués Amnesty International Communiqués Amnesty International
Flux RSS d’Amnesty International
Mis à jour : il y a 1 heure 37 min

Yémen. Le retrait du CICR marque un nouveau recul dans le conflit qui anéantit les civils

8. Juin 2018 - 15:48
Réagissant à la décision prise par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) de retirer du Yémen 71 membres de son personnel en raison de l'insécurité persistante, des menaces et des entraves à leur travail, Samah Hadid, directrice des campagnes pour le Moyen-Orient à Amnesty International, a déclaré :

États-Unis. Amnesty International demande à l’ICE de libérer une militante transgenre

7. Juin 2018 - 18:01
Une femme transgenre, militante des droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT), qui a été persécutée et agressée sexuellement au Salvador est détenue sans raison valable par le Service de contrôle de l’immigration et des douanes (ICE) et doit être libérée du centre pénitentiaire du comté de Cibola, au Nouveau-Mexique, a déclaré Amnesty International États-Unis jeudi 7 juin. Alejandra [nous ne donnons que son prénom pour protéger sa sécurité] peine à recevoir les soins médicaux dont elle a besoin en détention.

Mozambique. Il faut mettre fin à la vague meurtrière imputable à un groupe armé

7. Juin 2018 - 16:52
Les autorités du Mozambique doivent prendre immédiatement des mesures afin d’endiguer la vague meurtrière dans la province de Cabo Delgado, a déclaré Amnesty International le 7 juin 2018. Au cours des deux dernières semaines, au moins 37 personnes ont été assassinées par le groupe qui se fait appeler Al Shabab et un nombre croissant de villageois fuient leur foyer par peur de ce groupe, qui n'a pas de lien connu avec le groupe armé somalien du même nom.

Nigeria. Les menaces de l’armée ne nous dissuaderont pas de défendre les droits humains

7. Juin 2018 - 16:04
L’armée nigériane recourt de plus en plus à des menaces, des actes d’intimidation et des déclarations diffamatoires afin de discréditer le travail effectué par Amnesty International pour recueillir des informations sur les violations des droits humains qu’elle commet, a déclaré Amnesty International jeudi 7 juin.

Soudan du Sud. Les victimes de torture et de détention arbitraire doivent être réadaptées et obtenir réparation

7. Juin 2018 - 13:35
Gatwich (34 ans) a été arrêté par la Direction du renseignement militaire du Soudan du Sud à la suite des affrontements qui ont eu lieu à Djouba en juillet 2016 et détenu sur la base militaire de Gorom, à 20 kilomètres au sud de la ville. Au moment de son arrestation et pendant son interrogatoire, il a été battu et poignardé au moyen d’un couteau émoussé. En détention, les mauvais traitements se sont poursuivis.

Russie. L'équipe la plus combative de la Coupe du monde dont vous n'avez jamais entendu parler

7. Juin 2018 - 13:17
Alors que la Russie se prépare pour le match d'ouverture de la Coupe du monde de la FIFA 2018, Amnesty International braque les projecteurs sur 11 champions russes des droits humains qui mettent régulièrement leur vie en jeu pour défendre les droits humains en Russie.

Thaïlande. Une enquête laisse subsister des questions sur la mort d’un militant

7. Juin 2018 - 13:05
À la suite de l’enquête qui conclut que Chaiyaphum Pasae, jeune militant de 17 ans, a été abattu par des membres des forces de sécurité en mars 2017, Katherine Gerson, chargée de campagne pour la Thaïlande à Amnesty International, a déclaré :

Chili. Les autorités doivent protéger Rodrigo Mundaca et les autres militants écologistes

7. Juin 2018 - 12:50
Les autorités chiliennes doivent prendre des mesures efficaces en vue de protéger les défenseurs des droits humains Rodrigo Mundaca, Verónica Vilches et d’autres membres du Mouvement pour la Défense de l’accès à l’Eau, à la Terre et la protection de l’Environnement (MODATIMA), indique Amnesty International jeudi 7 juin dans une pétition adressée au procureur général régional à Valparaíso, signée par plus de 50 000 sympathisants du monde entier.

Mexique. Le jugement ordonnant la création d'une commission d'enquête représente une importante avancée dans l'affaire d'Ayotzinapa

5. Juin 2018 - 15:37
La décision rendue par un tribunal fédéral ordonnant la création d'une commission d'enquête pour garantir la vérité et la justice dans l'affaire d'Ayotzinapa représente un important précédent qui pourrait, sous certaines conditions, profondément changer les choses en ce qui concerne les enquêtes menées au Mexique sur les graves violations des droits humains, a déclaré Amnesty International le 5 juin 2018.

Nicaragua. Les États membres de l’OEA ne doivent pas tourner le dos aux victimes de la répression

5. Juin 2018 - 10:00
En réaction au « projet de déclaration de soutien au peuple du Nicaragua » présenté par les missions permanentes des États-Unis et du Nicaragua, qui doit être examiné et voté lors de la 48e Assemblée générale de l’Organisation des États américains (OEA), Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques d’Amnesty International, a déclaré :

Pages