Rapport annuel 2017/18 : on ne peut considérer un seul des droits fondamentaux de la DUDH comme acquis

Le Rapport 2017/18 d’Amnesty International rend compte de la situation des droits humains dans le monde en 2017.Capture du 2018-09-30 17-41-41.png
L’avant-propos, les cinq résumés régionaux et l’étude au cas par cas de la situation dans 159 pays et territoires mettent en lumière le combat que livrent de très nombreuses personnes pour reconquérir leurs droits, ainsi que les manquements des gouvernements en matière de respect, de protection et de mise en œuvre des droits fondamentaux.
Le présent rapport donne aussi un aperçu de certaines avancées obtenues de haute lutte, montrant que la défense des droits humains permet véritablement d’améliorer la situation. Il rend hommage aux femmes et aux hommes qui défendent les droits fondamentaux et continuent de se battre pour faire changer les choses, parfois au péril de leur vie.
L’année 2017 a vu la pauvreté et l’insécurité qui touchaient un grand nombre de personnes dans le monde être exacerbées par les mesures d’austérité et les catastrophes naturelles, et cette édition du Rapport d’Amnesty International s’intéresse aussi aux droits économiques, sociaux et culturels.
Bien que tout ait été fait pour garantir l’exactitude des informations fournies,celles-ci sont susceptibles de modification sans préavis

Avril 2013

Annonve pour un poste de boureuUne des membres de notre groupe a repéré dans le journal « The Guardian » cette offre d'emploi un peu particulière :  un poste de bourreau. Il s'agit d'une annonce passée par l'association "Freedom from torture" basée au Royaume-Uni et fondée, il y a 25 ans, à partir du groupe médical d'Amnesty International. Cette association a souhaité attirer l'attention sur la banalisation de la torture.

Elle propose, cependant, de vrais emplois bénévoles ou rémunérés pour l'aider à lutter contre la torture et à réparer les traumatismes des personnes qui en ont été victimes. Voir le site : http://www.freedomfromtorture.org/ (en anglais).