Rapport annuel 2016/17 : un monde de plus en plus divisé et dangereux

Les dirigeants du monde entier ont multiplié les discours de haine et de peur favorisant le repli identitaire, développant une rhétorique du « nous contre eux ». Des discours qui menacent directement les droits et libertés de milliers de personnes. Rétrospective, à l'occasion de la publication de notre rapport annuel.
Si Donald Trump est emblématique d’une tendance mondiale à défendre des politiques toujours plus clivantes, d'autres dirigeants politiques ne l’ont pas attendu pour assumer des discours fondés sur la peur, l'accusation et la division et remporter le pouvoir.
Les droits humains sont de plus en plus menacés et remise en cause par la multiplication de ces discours. En 2016, des gouvernements ont fermé les yeux sur des crimes de guerre, conclu des accords qui affaiblissent le droit d'asile, adopté des lois qui bafouent la liberté d'expression, incité au meurtre de personnes simplement accusées de consommer des stupéfiants, justifié la torture et la surveillance de masse, et élargi des pouvoirs de police déjà draconiens. Accéder au rapport.

Juin 2013

peine de mort.jpgLa peine de mort est la négation absolue de la dignité et de la valeur de l’être humain. Si l’abolition est en marche dans le monde, elle reste d'actualité dans des pays tels que la Chine, l'Iran, l'Irak, l'Arabie-Saoudite ou les Etats-Unis d'Amérique. Lorsqu’Amnesty International lance sa campagne mondiale contre la peine de mort en 1974, le monde compte une minorité d’États abolitionnistes, 16 exactement.

Le groupe Amnesty International de l'Orléanais participera au vide-grenier du 30 juin, à Saint Jean de la Ruelle, devant la salle des fêtes.
Venez rencontrer notre groupe pour lui proposer les objets à vendre pour soutenir son action et bien sûr signer les pétitions.