Rapport annuel 2017/18 : on ne peut considérer un seul des droits fondamentaux de la DUDH comme acquis

Le Rapport 2017/18 d’Amnesty International rend compte de la situation des droits humains dans le monde en 2017.Capture du 2018-09-30 17-41-41.png
L’avant-propos, les cinq résumés régionaux et l’étude au cas par cas de la situation dans 159 pays et territoires mettent en lumière le combat que livrent de très nombreuses personnes pour reconquérir leurs droits, ainsi que les manquements des gouvernements en matière de respect, de protection et de mise en œuvre des droits fondamentaux.
Le présent rapport donne aussi un aperçu de certaines avancées obtenues de haute lutte, montrant que la défense des droits humains permet véritablement d’améliorer la situation. Il rend hommage aux femmes et aux hommes qui défendent les droits fondamentaux et continuent de se battre pour faire changer les choses, parfois au péril de leur vie.
L’année 2017 a vu la pauvreté et l’insécurité qui touchaient un grand nombre de personnes dans le monde être exacerbées par les mesures d’austérité et les catastrophes naturelles, et cette édition du Rapport d’Amnesty International s’intéresse aussi aux droits économiques, sociaux et culturels.
Bien que tout ait été fait pour garantir l’exactitude des informations fournies,celles-ci sont susceptibles de modification sans préavis
 

Avril 2015

Il aura fallu trois naufrages qui auront fait des milliers de morts en une semaine pour qu’une petite lueur d’espoir émerge enfin. Jeudi au Sommet organisé à Bruxelles, les dirigeants européens devront transformer leur parole en acte concret pour sauver des vies. Le 22 avril Amnesty International proposait  à travers toute la France, à toutes celles et ceux qui se sentent concernés de près ou de loin par le drame des morts en Méditerranée, de participer à une action symbolique.DSC_0110.JPG

Le groupe Amnesty International de l'Orléanais invitait le public à jeter dans la  Loire, une rose en l'honneur et en souvenir de chaque personne disparue dans les naufrages de ces derniers jours . A chaque extrémité du pont, les roses furent distribuées et les personnes se sont rerouvées vers le milieu du pont, pour lancer leur rose dans le fleuve. Cette action symbolique, évidement non partisane précédait la rencontre des chefs d'Etat et de gouvernement européens qui s'est tenue le lendemain jeudi à Bruxelles. Ce sommet extraordinaire a été cependant bien décevant, et, malgré l'augmentation des moyens maritimes, l'Italie se retrouve encore bien seule pour faire face à cette catastrophe humanitaire. Lire l'article sur le site d'Amnesty International France : Naufrages en Méditerranée, la honte de l'Europe

Le groupe Amnesty International a participé à la soirée du 10 avril intitulée Réussir ensemble au-delà de nos différences. Les autres organisateurs étaient le Forum des droits humains d'Orléans, la préfecture du Loiret, les associations Argonne Solidarité et Cohexister, ainsi que le réseau solid'Aire.

Invités :

  • Monsieur Benezzine Abdelhak, Président du Réseau Solid'Aire.
  • Monsieur Nassiri Attar, délégué du préfet du Loiret.
  • Madame Geneviève Garrigos, Présidente d'Amnesty International France.
  • Madame Safri Laila, Présidente d'Argonne Solidarité.
  • Monsieur Daniel Ramirez, Docteur en éthique et en philosophie politique à l'Université Paris Sorbonne et créateur du Ciné Philo.

 

2015-04-10_Reussir_AIOrleans_BR_24.jpg 2015-04-10_Reussir_AIOrleans_BR_27.jpg