Janvier 2016

 Le projet de réforme de la Constitution française risque d’exposer de nombreuses personnes à des violations des droits humains en donnant aux services de sécurité carte blanche pour fermer des associations, mener des perquisitions sans mandat, fermer des mosquées et restreindre la liberté de mouvement, a déclaré Amnesty International. Ce projet menace d’ériger les mesures d’urgence en nouvelle norme. En savoir plus