Migrations et exils au XXIème siècle – Entre fables et réalités

Le Réseau Forum des Droits Humains d’Orléans (RFDH) organise un colloque. Visuel du Colloque

Migrations et  exils  au XXIème siècle  – Entre fables et réalités

Samedi 19 Novembre 2022, 14 h – 18 h

MOBE – Muséum d’Orléans pour la Biodiversité et l’Environnement

Entrée libre et gratuite dans la mesure des places disponibles.

Réservation à partir du 10 octobre 2022

Télécharger le programme

Les migrations et l’exil font fréquemment l’objet de discours simplistes et stéréotypés. Ces approximations allant jusqu’aux contrevérités peuvent être exploitées à l’avantage de formations politiques ou par des prescripteurs d’opinion peu soucieux du respect des droits humains. Les conséquences en sont souvent la mise en œuvre de pratiques indignes lors de l’accueil des personnes forcées au déplacement dans le monde, en Europe, en France, et à Orléans.

Le Réseau Forum des Droits Humains d’Orléans (RFdH), à l’unisson de nombreuses associations humanitaires, s’indigne notamment de la mise en place d’un Centre de Rétention Administrative sur le campus universitaire d’Orléans.

Le RFdH propose ainsi au public de faire le point sur la question des migrations et de l’exil et de débattre lors de ce colloque. Tout d’abord par un rappel sur les réalités des migration avec François HERAN (Professeur au collège de France), Claude CALAME (Directeur d’études à l’École des Hautes Etudes en Sciences Sociales). Ils proposeront d’examiner les chiffres de ces migration et les raisons qui poussent les populations sur les routes de l’exil. En suite Filippo FURI (Anthropologue) et Claire RODIER (Directrice du GISTI) présenteront à partir d’expériences de terrain , le vécu des exilés et les conditions d’accueil de ceux-ci en Europe et en France. Pour finir le colloque se focalisera sur le problème des CRA (Centres de Rétention Administrative) et sur la construction en cours de l’un de ceux-ci dans la métropole orléanais, par une intervention de Christian Eypper (Délégué Régional de la Ligue des Droist de l’Homme) et des représentants locaux de la Cimade (Comité inter-mouvements auprès des évacués) et de l’ASTI (Associations de Solidarité avec Tou·te·s les Immigré·e·s ). Les bénévoles de ces associations pourront témoigner du vécu des exilés et des réalités qu’ils affrontent dans les CRA. Public et décideurs sont conviés à venir s’informer et débattre.

Programme

14 h – 14 h 45
Les migrations : définitions et réalité des chiffres
François Héran, Professeur au Collège de France – Chaire Migrations et Société, Directeur-fondateur de l’Institut Convergences Migrations

La France et l’Europe sont interpellées depuis 2015 par des déplacements forcés de populations à la fois imprévisibles et massifs. Quel accueil réserver aux exilés ? Que vaut l’argument sur les limites de nos capacités d’accueil ? Comment s’organiser en vue des urgences à venir ?

14 h 45 – 15 h 30
Les causes des migrations sous la contrainte : politiques néocoloniales et enjeux altermondialistes
Claude Calame, Directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris, Président de la Section EHESS de la LDH, membre de l’espace de travail migrations d’ATTAC
Les raisons qui poussent à l’exil les personnes considérées et rejetées comme migrant-es sont nombreuses. Elles s’inscrivent pour la plupart dans les conséquences d’un système économique et financier assurant la domination des pays riches sur les plus pauvres, et destructeur de ce fait des communautés sociales et de leur environnement.

15 h 30 – 16 h  : pause

16 h – 17 h 45
Le vécu des exilés en Europe, en France, à Orléans

Droit(s) d’asile et politiques d’accueil en Europe

Filippo Furri, anthropologue, membre du réseau Migreurop
A partir d’expériences de terrain et de la connexion avec des acteurs de la société civile qui en Europe se mobilisent en soutien des personnes migrantes, on proposera une lecture «en miroir» de l’évolution des politiques d’asile et de gestion de la migration dans les pays membres de l’UE, et des pratiques et des politiques (locales, municipales, associatives) qui articulent des formes d’accueil, d’intégration ou de « citoyenneté de résidence », parfois en opposition avec le cadre national.

(Non)accueil et (non)respect des droits des personnes exilées en France
Claire Rodier, juriste, membre du GISTI et du réseau Migreurop
L’accueil et les modalités de prise en charge dont ont bénéficié les ressortissant.es ukrainien.nes au début de l’année 2022 ont mis en évidence, par contraste, les mauvais traitements dont font l’objet la plupart des personnes exilées qui arrivent en France. Il a permis de vérifier ce que les défenseur.es des droits humains répètent depuis des années : ce sont des choix politiques qui, en organisant le non accueil, visent à dissuader celles et ceux qui viennent chercher protection en France.

Les Centres de Rétention Administrative (CRA) et les droits fondamentaux : histoire d’une dérive administrative.

Christian Eypper, Délégué régional et secrétaire de la section d’Orléans de la Ligue des Droits de l’Homme.

Après un rappel de l’historique des centres et du cadre légal qui entoure la rétention administrative, l’analyse des témoignages de personnes ayant séjourné dans des CRAs permettra de dégager les dérives et atteintes aux libertés fondamentales et à la dignité humaine

L’accueil dans le Loiret, par le prisme des associations d’aide au Droit
Intervention conjointe par le groupe local de la Cimade et l’association ASTI d’Orléans
Les permanences de l’ASTI et de la Cimade constituent une sorte d’observatoire local de l’accueil des personnes étrangères. Les bénévoles qui y travaillent peuvent témoigner, non seulement des histoires humaines que porte chacune des personnes qui les visitent, mais également des réalités auxquelles elles sont confrontées à Orléans.