Ukraine : une guerre qui dure depuis 10 ans …

La guerre en Ukraine se poursuit depuis maintenant dix ans, après avoir commencé avec l’occupation de la Crimée par la Russie en février 2014. D’innombrables atrocités ont été commises contre la population ukrainienne au cours de la dernière décennie. Les forces russes se sont livrées à des attaques menées sans discernement qui ont fait des milliers de victimes civiles. Des éléments accablants attestent que d’autres crimes de guerre ont été commis, tels que des actes de torture, des violences sexuelles et des homicides illégaux.
A l’occasion du deuxième anniversaire de l’invasion générale de l’Ukraine, le jeudi 22 février 2024, Amnesty continue de réclamer que les responsables des crimes commis par la Russie depuis son intervention militaire en 2014 soient amenés à rendre des comptes ».
Lire les articles sur les sites d’Amnesty France et Amnesty International

Le Haut-Commissariat aux droits de l’Homme a confirmé que 10 382 civils ont été tués et 19 659 blessés depuis le début de la guerre. Le nombre réel est probablement plus élevé : L’invasion russe, réactions de l’ONU

Mort d’Alexei NAVALNY : justice doit être rendue !

 

Alexeï Navalny, premier opposant du Kremlin, est mort en détention le vendredi 16 février. Emprisonné dans une colonie pénitentiaire reculée de Russie, au nord du cercle polaire arctique, aux conditions de vie trés dure. Navalny a fait l’objet d’une acharnement de la part du Kremlin. Il dénonçait les violations des droits humains et la corruption jusqu’au plus haut niveau de l’Etat des dirigeants russes.

« Ils l’ont tué » a déclaré Agnès Callamard, Secrétaire générale d’Amnesty International suite à l’annonce de la mort d’Alexeï Navalny. (Voir article sur le site d’Amnesty International)

La mort d’Alexei Navalny perpétue les pratiques criminelles  à l’encontre des opposants et des journalistes :

  • Paul Klebnikov, 41 ans, journaliste, assassiné le 9 juillet 2004, à Moscou
  • Anna Politkovskaïa, 48 ans, journaliste assassinée le 7 octobre 2006, à Moscou
  • Natalia Estemirova, 50 ans, journaliste assassinée le 15 juillet 2009, à Moscou
  • Anastassia Babourova, 25 ans, assassiné le 19 janvier  2009, à Moscou
  • Stanislas Markelov, 34 ans, avocat assassiné  le 19 janvier 2009, à Moscou
  • Boris Nemtsov, 54 ans, opposant à assassiné le 27 février 2015 à Moscou
  • Pavel Cheremet, 44 ans, journaliste assassiné le 20 juillet 2016 à Kiev
  • etc.

Une vaste campagne de persécution a été lancée en Russie contre les personnes qui rendent hommage à Alexeï Navalny : des personnes qui se recueillent à travers le pays sont arrêtées arbitrairement, frappées, jugées et emprisonnées. (communiqué de presse)

Le combat pour la défense des droits humains en Russie ne s’arrêtera pas pour que justice soit rendue.

Amnesty International appele dès maintenant à une enquête indépendante !

En Biélorussie, Igar Lednik opposant politique au président Alexandre Loukachenko, est décédé en prison le lundi 20 février. Son état de santé s’était considérablement aggravé après son incarcération. La Biélorussie, allié de la Russie, compte 1422 prisonniers politiques.

 

 

Israël doit prévenir le génocide contre les Palestiniens à Gaza

Israël doit se conformer à l’arrêt rendu par la CIJ lui ordonnant de faire tout ce qui est en son pouvoir pour prévenir le génocide contre les     Un cessez-le-feu immédiat par toutes les parties demeure essentiel et, bien que la Cour ne l’ait pas ordonné, reste la condition première pour appliquer les mesures conservatoires et mettre fin à la grande souffrance des civils.
    Agnès Callamard, Secrétaire générale d'Amnesty InternationalPalestinien·ne·s à Gaza

L’arrêt rendu ce jour par la Cour internationale de justice (CIJ), qui a ordonné des mesures conservatoires en réponse à la plainte pour génocide déposée contre Israël par l’Afrique du Sud, est une étape importante qui pourrait contribuer à protéger la population palestinienne dans la bande de Gaza occupée contre de nouvelles souffrances et des préjudices irréparables, a déclaré Amnesty International le 26 janvier 2024.

Lire la suite

Aves 15 autres ONG, Amnesty International exige un cessez-le-feu immédiat et l’arrêt des ventes d’armes aux bélligérants.

Une lettre ouverte appelle tous les États membres de l’ONU à cesser d’alimenter la crise à Gaza et à prévenir la catastrophe humanitaire et de nouvelles victimes civiles.

Nous, organisations signataires, appelons tous les États à cesser immédiatement les transferts d’armes, de pièces détachées et de munitions à Israël, ainsi qu’aux groupes armés palestiniens, tant qu’il existe un risque qu’elles soient utilisées pour commettre ou faciliter de graves violations du droit international humanitaire et relatif aux droits humains.

Les bombardements et le siège israéliens privent la population civile des produits et services de base nécessaires à la survie et rendent Gaza inhabitable. Aujourd’hui, la population civile de Gaza est confrontée à une crise humanitaire d’une gravité et d’une ampleur sans précédent.

Lire la suite

Bal Folk Amnesty : 20 janvier 2024

Le groupe Amnesty International de l’Orléanais organise un bal folk :
Salle des fêtes de St Jean de Braye
Samedi 20 janvier à 21H
avec les groupes

Taf en bal  –   Les P’tits BuvardsFlyer Bal

(entrée 10€).
Une initiation aux danses folk sera possible sur inscription (20 personnes). Vous pouvez vous inscrire via notre site internet : formulaire.
Cette soirée est une occasion d’allier l’agréable à une  information sur les actions du mouvement en faveur du respect des droits humains. Découvrez les campagnes du mouvement et discutez  des actions en cours et avec les membres du groupe qui vous proposerons si vous le souhaitez les moyens d’agir simplement pour lutter contre les violations des droits humains. Voir les pétitions en ligne.
Vente de livres et objets Amnesty (calendriers 2024) ; ainsi que quelques œuvres offertes par des artistes orléanais.
Buvettes  et pâtisseries.

Read More

Turquie : une évolution positive pour les Mères du samedi

Le 8 novembre 2023, en réponse à une question posée par un député de l’opposition au Parlement, le ministre de l’Intérieur, Ali Yerlikaya, a déclaré : « Ce que subissent les Mères du samedi est une victimisation. Nous trouverons une solution dès que possible. Comme vous l’avez vu, nous n’avons arrêté personne cette semaine. »
Un rassemblement restreint a ensuite été autorisé avec 10 proches de disparus près de la place Galatasaray : voir photo ci-contre.

Le 11 novembre, après plus de cinq ans d’interdiction, 10 représentants des Mères du samedi, un groupe de parents de victimes de disparitions forcées et d’autres défenseurs des droits humains, ont été autorisés à lire une courte déclaration devant le lycée Galatasaray, à Istanbul, en Turquie.

Ce moment ne doit pas être une exception. Nous devons obtenir la pérennité de cette autorisation de manifester pacifiquement en application de la décision de la Cour Constitutionnelle.

Continuons à maintenir la pression.

Envoyez un courrier au ministre de l’intérieur. Voir l’action sur notre site.

10 jours pour signer et changer des vies …

Depuis plus de 20 ans, chaque année en décembre autour de la Journée internationale des droits de l’homme, le 10 décembre (également date anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme), Amnesty International France concentre son action en faveur de personnes ou de groupes de personnes en danger. Leurs droits ont été violés et Amnesty International se mobilise pour dénoncer leur situation et améliorer au plus vite leur condition. Ces situations sont emblématiques des combats que nous menons dans la durée à travers le monde.

    * * * * * * * * *

Read More

Artistes pour Amnesty : 16 et 17 décembre 2023 à St Jean de Braye

 

Artistes pour Amnesty 2023Des artistes, indépendants ou issus d’associations, offrent à Amnesty International Groupe de l’Orléanais des œuvres : peintures, sculptures ou photographies ou tout autre artisanat d’art.  Elles seront en vente à la salle Jean-Baptiste Clément à Saint Jean de Braye le samedi 16 et le dimanche 17 décembre 2022 de 9H à 18H.

Pour vous ou pour vos cadeaux de fin d’année : offrez des toiles, des sculptures, des photos, ou de l’artisanat d’art et soutenez Amnesty.  Vous trouverez aussi des livres d’art d’occasion à petits prix.

Si vous souhaitez vous aussi donner une œuvre à la vente ou des livres d’art pour Amnesty, n’hésitez pas à nous contacter via notre formulaire ou au 06 65 77 82 78. Nous pourrons convenir d’un moyen pour récupérer vos oeuvres. Vous pourrez aussi les déposer le 16/12/2023 au matin à sur le lieu de notre vente. Les oeuvres non vendues sont restituées.

Read More

Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes

Le 25 novembre est la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.Cette journée spéciale a été instaurée le 25 novembre 1999 par l’ONU. L’association Offensive féministe 45 organise :

un rassemblement le vendredi 24 novembre à 17h30 place d’Arc

(Parcours : Place d’Arc – République – Bretonnerie – Tribunal – République – De Gaulle – Jeanne,d’Arc – Cathédrale – Préfecture)
Le groupe d’Amnesty  de l’Orléanais y participera en exposant les violations des droits des femmes qu’Amnesty International dénonce   : lutte contre les violences sexuelles et sexistes mais aussi droit à l’éducation de manifester …
En temps de guerre comme en temps de paix, les droits des femmes, ne sont pas respectés dans toutes les sociétés du monde, toutes les classes socio-économiques et toutes les cultures. Les femmes sont victimes de violences, de viols, de harcèlement et de traitements inhumains et dégradants.
Malgré l’adoption, en 1979, par la plupart des états de la convention de l’ONU sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, la situation des droits des femmes dans le monde ne s’améliore pas, voire se dégrade dans certains pays.
Amnesty International depuis de nombreuses années alerte les autorités des pays concernés, y compris le gouvernement français. Il les informe, notamment, ainsi que le public sur :
      – les violences intra et extra familiales
      – les atteintes à la liberté d expression des femmes : Iran, Chine
      – les mutilations sexuelles et génitales, mariages forcés, féminicides
      – la remise en cause du droit à la contraception et à l’avortement, notamment aux USA, en Pologne, et en Argentine.
      – la protection des femmes et des enfants dans les conflits armés
      – la protection des défenseures des droits humains
      – la situation critique de femmes ouighours, afghanes et iraniennes

 

Afghanistan
Amnesty Internatioal France a publié un article sur le sort des femmes en Afghanistan.  Dans ce pays les femme ont été pratiquement éffacées de la vie publique..
Voir l’article : la guerre des talibans contre les femmes
 

 

TURQUIE : il faut lever l’interdiction de manifester sur la place Galatasaray

Action urgente (*)

Les Mères du samedi et les personnes qui les soutiennent, à savoir des proches de victimes de disparition forcée et d’autres défenseur·e·s des droits humains, ne peuvent pas exercer leur droit à la liberté de réunion pacifique chaque samedi sur la place Galatasaray, à Istanbul, laquelle revêt une importance symbolique pour ce groupe. Ces dernières semaines, la police antiémeute a une fois encore eu recours à une force injustifiée lors de l’arrestation de ces défenseur·e·s des droits humains et a élargi le périmètre de sécurité, empêchant ainsi les journalistes et les organisations de la société civile de jouer le rôle d’observateurs indépendants.
PASSEZ À L’ACTION : ENVOYEZ UN APPEL EN UTILISANT VOS PROPRES MOTS OU EN VOUS INSPIRANT DU MODÈLE DE LETTRE CI-DESSOUS

Lettre type à télécharger

A adresser à :

Ministre de l’Intérieur
Ali Yerlikaya
T.C. İçişleri Bakanlığı, Bakanlıklar
Ankara, Turquie
Courriel : ozelkalem@icisleri.gov.tr

Copie à :
Ambassade de Turquie
16, avenue de Lamballe
75016 Paris
Courriel : ambassade.paris@mfa.gov.tr

Tarifs postaux pour la Turquie : Lettre internationale (20 g) : 1,80 euros

  • LANGUE(S) À PRIVILÉGIER POUR LA RÉDACTION DE VOS APPELS : turc, anglais ou votre propre langue.
  • MERCI D’AGIR DANS LES PLUS BREFS DÉLAIS ET AVANT LE : 22 décembre 2023

(*) Amnesty International possède un réseau d »actions urgentes », dont le principe est une forte réactivité par rapport à une situation jugée critique.

Voir dossier sur notre site

20 NOVEMBRE 2023 – CONVENTION INTERNATIONALE des DROITS de l’ENFANT

Chaque enfant, défini comme tout être humain âgé de moins de 18 ans, a le droit d’être protégé, nourri, soigné, éduqué, de s’exprimer, d’avoir des loisirs, etc. Affiche de la CIDE
La Convention relative aux Droits de l’Enfant a été adoptée par l’Assemblée Générale des Nations Unies le 20 novembre 1989 : elle fait force de loi en droit international. Ce texte énonce un certain nombre d’obligations très précises auxquels les états s’engagent s’ils le ratifient.


Cependant, un abîme sépare parfois l’engagement de certains états et la réalité.


Pour grandir dignement, les enfants ont besoin d’un environnement sain et sûr. Le groupe Amnesty International de l’Orléanais souhaite attirer particulièrement votre attention sur la situation catastrophique actuelle des enfants ukrainiens, gazaouis, arméniens, soudanais, yéménites entraînés dans des conflits armés. Outre la grave crise alimentaire et le manque de soins qui les affectent, leur santé mentale et psychologique est très dégradée par les dures épreuves qu’ils ont vécues et continuent de vivre quotidiennement.

Vous pouvez vous informer sur la situation à Gaza sur le site d’Amnesty International France et signer la pétition s’y rapportant …

L’usage des réseaux sociaux est également une préoccupation ; notamment TikTok qui  doit présenter plus de sûreté pour les enfants et les jeunes : voir la pétition.

Unicef :

RSS
Follow by Email
Instagram
Mastodon