Rapport annuel 2016/17 : un monde de plus en plus divisé et dangereux

Les dirigeants du monde entier ont multiplié les discours de haine et de peur favorisant le repli identitaire, développant une rhétorique du « nous contre eux ». Des discours qui menacent directement les droits et libertés de milliers de personnes. Rétrospective, à l'occasion de la publication de notre rapport annuel.
Si Donald Trump est emblématique d’une tendance mondiale à défendre des politiques toujours plus clivantes, d'autres dirigeants politiques ne l’ont pas attendu pour assumer des discours fondés sur la peur, l'accusation et la division et remporter le pouvoir.
Les droits humains sont de plus en plus menacés et remise en cause par la multiplication de ces discours. En 2016, des gouvernements ont fermé les yeux sur des crimes de guerre, conclu des accords qui affaiblissent le droit d'asile, adopté des lois qui bafouent la liberté d'expression, incité au meurtre de personnes simplement accusées de consommer des stupéfiants, justifié la torture et la surveillance de masse, et élargi des pouvoirs de police déjà draconiens. Accéder au rapport.

Agrégateur de flux

Nigeria. Une unité spéciale de la police « s'enrichit » en torturant des détenus et en exigeant de l'argent en échange de la liberté

Communiqués Amnesty International - 21. Septembre 2019 - 0:00

Une unité de la police nigériane chargée de combattre la criminalité violente torture des personnes qu'elle détient afin de leur arracher des aveux et d'obtenir des pots-de-vin, écrit Amnesty International dans un rapport rendu public le 21 septembre 2016.

en lire plus

Japon. L’exécution de sept membres de la secte Aum n’apporte pas la justice

Communiqués Amnesty International - 6. Juillet 2018 - 13:19
Au Japon, l’exécution, vendredi 6 juillet, de sept membres de la secte religieuse Aum Shinrikyo, dont le « gourou » du groupe, Chizuo Matsumoto, n’apporte pas la justice, a déclaré Amnesty International.

Nations unies. Les dirigeants du monde doivent prendre des mesures pour mettre un terme définitif à la détention des enfants migrants

Communiqués Amnesty International - 5. Juillet 2018 - 19:45
Des centaines d'enfants traumatisés demeurent enfermés dans des centres de détention aux États-Unis, conséquence de la politique de séparation des familles du gouvernement de Donald Trump. Amnesty International demande aux dirigeants du monde d'agir en incluant l’engagement de mettre un terme à la détention des enfants migrants dans le texte du Pacte mondial sur les migrations, qui entre dans sa phase finale de négociations la semaine prochaine.

Guinée équatoriale. La libération de militants et de membres de l’opposition doit amorcer un changement en matière de droits humains

Communiqués Amnesty International - 5. Juillet 2018 - 15:55
Marta Colomer, chargée de campagne pour l’Afrique de l’Ouest à Amnesty International réagit après que le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema a annoncé, le 4 juillet 2018, qu’il avait décidé de gracier tous les militants et les membres de l’opposition emprisonnés pour des motifs politiques.

Thaïlande. Les autorités doivent abandonner les poursuites absurdes engagées à la suite d’une action de protestation pacifique dans une université

Communiqués Amnesty International - 5. Juillet 2018 - 14:33
En réaction aux informations indiquant que deux professeurs et deux étudiants de l’Université de Chiang Mai ont été inculpés mercredi 4 juillet, en même temps qu’une écrivaine, pour « rassemblement politique illégal » après avoir été photographiés lors d’une conférence universitaire privée avec une bannière de protestation contre la surveillance de cet événement par l’armée, Katherine Gerson, chargée de campagne sur la Thaïlande à Amnesty International, a déclaré :

Pages

S'abonner à Amnesty International - Groupe de l'Orléanais agrégateur