Rapport annuel 2016/17 : un monde de plus en plus divisé et dangereux

Les dirigeants du monde entier ont multiplié les discours de haine et de peur favorisant le repli identitaire, développant une rhétorique du « nous contre eux ». Des discours qui menacent directement les droits et libertés de milliers de personnes. Rétrospective, à l'occasion de la publication de notre rapport annuel.
Si Donald Trump est emblématique d’une tendance mondiale à défendre des politiques toujours plus clivantes, d'autres dirigeants politiques ne l’ont pas attendu pour assumer des discours fondés sur la peur, l'accusation et la division et remporter le pouvoir.
Les droits humains sont de plus en plus menacés et remise en cause par la multiplication de ces discours. En 2016, des gouvernements ont fermé les yeux sur des crimes de guerre, conclu des accords qui affaiblissent le droit d'asile, adopté des lois qui bafouent la liberté d'expression, incité au meurtre de personnes simplement accusées de consommer des stupéfiants, justifié la torture et la surveillance de masse, et élargi des pouvoirs de police déjà draconiens. Accéder au rapport.

Communiqués Amnesty International

S'abonner à flux Communiqués Amnesty International Communiqués Amnesty International
Flux RSS d’Amnesty International
Mis à jour : il y a 10 min 5 sec

Élections en Malaisie. Le nouveau gouvernement devra accorder la priorité aux droits humains

7. Mai 2018 - 2:27
Le prochain gouvernement de Malaisie doit placer les droits humains au cœur de sa politique et mettre au placard les méthodes répressives qui ont marqué la période précédant les élections générales, a déclaré Amnesty International à l'approche du jour du scrutin, le 9 mai.

Égypte. Le fait de soumettre des prisonniers à la détention à l'isolement pour une durée indéterminée est assimilable à un acte de torture

7. Mai 2018 - 2:06
Les dernières recherches menées par Amnesty International ont permis de découvrir qu'en Égypte, des personnes incarcérées sur la base d'accusations motivées par des considérations politiques sont maintenues en détention à l'isolement de façon prolongée et pour une durée indéterminée. Elles sont enfermées dans leur cellule 24 heures sur 24 et plusieurs semaines d'affilée, privées de tout contact avec d'autres personnes et soumises à d'épouvantables conditions de détention.

Iran. Raheleh Rahemipour comparaît devant la justice dans un contexte de pressions croissantes destinées à la faire retirer sa plainte déposée auprès de l’ONU

4. Mai 2018 - 19:47
Les autorités iraniennes doivent mettre fin à la campagne de harcèlement visant Raheleh Rahemipour, une défenseure des droits humains de 65 ans qui, pour la deuxième fois, fait l’objet d’un procès à titre de représailles pour une plainte déposée auprès de l’ONU concernant la disparition forcée de son frère et de la fille celui-ci, a déclaré Amnesty International le 4 mai.

Russie. Il faut autoriser les manifestations pacifiques prévues à la veille de l'investiture de Vladimir Poutine

4. Mai 2018 - 18:24
Les autorités russes ne doivent pas réprimer les manifestations de l'opposition prévues le 5 mai, deux jours avant la quatrième investiture de Vladimir Poutine à la présidence de la Fédération de Russie, a déclaré Amnesty International.

Russie. Un défenseur des droits humains de premier plan en Tchétchénie encourt 10 ans de prison

4. Mai 2018 - 16:00
En réaction à la décision de la Cour suprême de la République de Tchétchénie de prolonger la détention d'Oyoub Titiev, défenseur des droits humains bien connu en Russie, Denis Krivosheev, directeur adjoint du bureau régional pour l’Europe de l’Est et l’Asie centrale d'Amnesty International, a déclaré :

Défendre le journalisme dans un climat de peur

3. Mai 2018 - 2:01
Imaginez un instant : David Dimbleby et Kate Aidie sont arrêtés pour avoir soutenu des « organisations terroristes », tandis que Louis Theroux et Trevor MacDonald sont condamnés à la réclusion à perpétuité dans une prison de très haute sécurité pour « complot en vue de renverser le gouvernement ». Cette idée semble totalement saugrenue et pourtant en Turquie, c'est exactement ce qui se passe.

Les États des Amériques doivent agir de toute urgence pour défendre les journalistes pris pour cibles

3. Mai 2018 - 2:01
De la censure d'État qui dure depuis des décennies à Cuba, à la diabolisation de la presse américaine orchestrée par la Maison-Blanche, en passant par la vague d'attaques meurtrières visant les reporters mexicains, les Amériques sont une région du monde extrêmement difficile et dangereuse pour les journalistes.

Afrique de l’Ouest et Afrique centrale. Les attaques contre des journalistes atteignent un niveau alarmant

2. Mai 2018 - 18:37
Partout en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale, des journalistes sont la cible de manœuvres d’intimidation et de harcèlement, ainsi que d’arrestations et d’agressions, alors qu’ils ne font que leur travail et il est fréquent que des médias soient contraints à fermer et que l’accès à Internet, dont les journalistes dépendent pour mener leurs activités, soit coupé, a déclaré Amnesty International à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, en appelant les États de la région à promouvoir la liberté de la presse et à protéger les médias et leurs collaborateurs.

Russie. Un tribunal va décider du sort d'un défenseur des droits humains tchétchène de premier plan

2. Mai 2018 - 18:10
La Cour suprême de la République tchétchène examinera le 3 mai le recours en appel formé dans l'affaire concernant Oyoub Titiev, un défenseur des droits humains de premier plan incarcéré depuis près de quatre mois sur la base d'accusations forgées de toutes pièces relatives à des stupéfiants . Amnesty International demande aux autorités russes de libérer immédiatement et sans condition Oyoub Titiev, qui dirige le bureau tchétchène de Memorial, éminente organisation russe de défense des droits humains.

Des journalistes incarcérés, de l'Égypte à la Turquie

2. Mai 2018 - 15:55
Fin 2013, trois journalistes correspondants d'Al Jazira en langue anglaise, Peter Greste, Mohamed Fahmy et Baher Mohamed, étaient arrêtés par les autorités égyptiennes. Ils ont été inculpés d’association avec le mouvement des Frères musulmans en Égypte, désigné comme une « organisation terroriste » par les autorités, et de « complot visant à renverser l'État ».

Iran. L’exécution imminente d’un Kurde ne doit pas avoir lieu

1. Mai 2018 - 19:11
Condamné à mort en janvier à l’issue d’un procès visiblement inique, et malgré de graves allégations de torture, pour avoir « pris les armes contre l’État », Ramin Hossein Panahi, 22 ans, membre de la minorité kurde d’Iran, doit être exécuté jeudi 3 mai.

Iran. De nouveaux éléments prouvent que de nombreux sites de fosses communes sont délibérément profanés et détruits

30. Avril 2018 - 5:37
De nouveaux éléments de preuve incluant des analyses d'images satellites, de photos et de vidéos montrent que les autorités iraniennes détruisent délibérément des sites présumés ou avérés de fosses communes liées au massacre de 1988, au cours duquel des milliers de prisonniers incarcérés pour des motifs politiques ont été soumis à une disparition forcée et exécutés de façon extrajudiciaire, selon le rapport publié le 30 avril par Amnesty International et Justice for Iran.

Pérou. L'inculpation d’Alberto Fujimori est un tournant dans la quête de justice des victimes de stérilisation forcée

28. Avril 2018 - 8:09
Amnesty International salue la décision du procureur général du Pérou d'ordonner l'inculpation de l'ancien président Alberto Fujimori et de membres de son gouvernement, pour leur responsabilité présumée dans des crimes commis contre des femmes stérilisées de force dans le cadre d'une politique publique appliquée durant sa présidence.

Burundi. La peine de 32 ans d'emprisonnement infligée pour avoir défendu les droits humains constitue un déni de justice

27. Avril 2018 - 18:53
Réaction d'Amnesty International à la condamnation à 32 ans d'emprisonnement, sur la base d’accusations mensongères, du défenseur des droits humains Germain Rukuki

Pages