Rapport annuel 2016/17 : un monde de plus en plus divisé et dangereux

Les dirigeants du monde entier ont multiplié les discours de haine et de peur favorisant le repli identitaire, développant une rhétorique du « nous contre eux ». Des discours qui menacent directement les droits et libertés de milliers de personnes. Rétrospective, à l'occasion de la publication de notre rapport annuel.
Si Donald Trump est emblématique d’une tendance mondiale à défendre des politiques toujours plus clivantes, d'autres dirigeants politiques ne l’ont pas attendu pour assumer des discours fondés sur la peur, l'accusation et la division et remporter le pouvoir.
Les droits humains sont de plus en plus menacés et remise en cause par la multiplication de ces discours. En 2016, des gouvernements ont fermé les yeux sur des crimes de guerre, conclu des accords qui affaiblissent le droit d'asile, adopté des lois qui bafouent la liberté d'expression, incité au meurtre de personnes simplement accusées de consommer des stupéfiants, justifié la torture et la surveillance de masse, et élargi des pouvoirs de police déjà draconiens. Accéder au rapport.

Communiqués Amnesty International

S'abonner à flux Communiqués Amnesty International Communiqués Amnesty International
Flux RSS d’Amnesty International
Mis à jour : il y a 1 heure 40 min

Yémen. L'ONU minimise les crimes commis envers des enfants par la coalition que dirige l'Arabie saoudite

6. Octobre 2017 - 15:03
La communauté internationale a une nouvelle fois cédé à la pression politique et minimise la souffrance de centaines d'enfants yéménites en modérant ses critiques vis-à-vis des graves violations du droit international perpétrées par la coalition que dirige l'Arabie saoudite, dans le rapport annuel du secrétaire général de l'ONU sur les enfants et les conflits armés (CAAC), a déclaré Amnesty International.

Les dirigeants du monde doivent ouvrir les yeux sur l’impact de la guerre sur les enfants

6. Octobre 2017 - 14:52
Tant que le Conseil de sécurité ne fera pas respecter les règles protégeant les enfants en temps de conflit, notamment par le biais d’embargos sur les armes et en veillant à ce que les responsables présumés soient traduits en justice, Buthaina et des centaines de milliers d’autres enfants seront tués, mutilés et rendus orphelins en toute impunité.

Mozambique. Il faut enquêter sur l'homicide d'un maire qui combattait la corruption

5. Octobre 2017 - 17:30
En réaction à l'assassinat présumé du maire de Nampula (Mozambique), Mahamudo Amurane, commis le 4 octobre à une heure tardive par trois tireurs inconnus, Deprose Muchena, directeur du programme Afrique australe à Amnesty International, a déclaré :

La grande trahison de l'Europe

5. Octobre 2017 - 11:00
Amnesty International a publié le 5 octobre un rapport exposant les cas d'Afghans qui ont été renvoyés par la Norvège, les Pays-Bas, la Suède et l'Allemagne dans leur pays, où les attendaient la mort, des blessures subies lors d'attentats à l'explosif ou encore le fait de vivre constamment dans la peur de poursuites judiciaires en raison de leur orientation sexuelle ou de leur religion. En 2016, près de 10 000 Afghans ont été mis en danger.

Les gouvernements européens renvoient près de 10000 Afghans dans leur pays, où ils risquent d’être torturés et tués

5. Octobre 2017 - 2:01
Les États européens mettent en danger des milliers d’Afghans, en les renvoyant de force dans un pays où ils courent un risque considérable d’être torturés, enlevés, tués ou soumis à d’autres atteintes aux droits humains, écrit Amnesty International dans un nouveau rapport publié jeudi 5 octobre.

Myanmar/Bangladesh. Les réfugiés rohingyas ne doivent pas être renvoyés de force dans leur pays où ils sont soumis à des violences et à la discrimination

4. Octobre 2017 - 15:16
La communauté internationale doit contribuer à ce qu'aucun réfugié rohingya ne soit renvoyé de force au Myanmar tant que ces réfugiés risquent d'y subir de graves violations des droits humains en raison de la campagne de nettoyage ethnique menée par l'armée, a déclaré Amnesty International le 4 octobre.

Zimbabwe. Arrestation d’un journaliste, une manœuvre d’intimidation qui vise l’ensemble de la profession

3. Octobre 2017 - 18:12
Déclaration de Cousin Zilala, directeur exécutif d’Amnesty International Zimbabwe, en réaction à l’arrestation de Kenneth Nyangani, un journaliste de Newsday qui a écrit que la première dame Grace Mugabe et des représentants du parti au pouvoir, l’Union nationale africaine du Zimbabwe-Front populaire (ZANU-PF), avaient fait don de vêtements usagés, y compris de vêtements de nuit et de sous-vêtements, aux sympathisants du parti à Mutare.

Catalogne. Amnesty International dénonce un recours excessif à la force lors du référendum du 1er octobre

3. Octobre 2017 - 15:02
Des observateurs d'Amnesty International confirment que des équipements antiémeutes ont été utilisés de manière dangereuse et inappropriée et que des personnes sans défense et n'opposant aucune résistance ont été frappées. L'organisation demande l'ouverture dans les plus brefs délais d'une enquête approfondie et impartiale sur ces événements.

Les autorités russes placent des leaders de l'opposition en détention pour avoir organisé un rassemblement pacifique

3. Octobre 2017 - 14:01
La condamnation des dirigeants de l'opposition Alexeï Navalny et Leonid Volkov à 20 jours de détention administrative illustre une nouvelle fois la mainmise implacable des autorités russes sur la société civile, a déclaré Amnesty International, qui demande leur libération immédiate et inconditionnelle.

Arabie saoudite. L'inflation des exécutions se poursuit avec une 100e mise à mort

2. Octobre 2017 - 19:56
Les autorités saoudiennes ont encore exécuté un homme le 2 octobre, ce qui porte à 100 le nombre total de condamnés qui ont été mis à mort depuis le début de l'année 2017, avec 60 exécutions recensées au cours des trois derniers mois seulement, a déclaré Amnesty International.

Égypte. Escalade de la répression contre les LGBTI : nouvelle vague d’arrestations et examens rectaux

2. Octobre 2017 - 18:36
Les autorités égyptiennes ont arrêté 22 personnes rien qu’entre le 29 septembre et le 1er octobre, ce qui montre qu’elles intensifient leur campagne de persécution visant les lesbiennes, les gays et les personnes bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI) qui a débuté après qu’un drapeau arc-en-ciel a été déployé lors d’un concert de Mashrou’ Leila au Caire, soulevant un tollé dans l’opinion publique, a déclaré Amnesty International lundi 2 octobre.

Référendum en Catalogne. La police ne doit pas faire usage d'une force excessive ni disproportionnée

2. Octobre 2017 - 12:28
Réaction d'Amnesty International aux heurts entre des policiers et des manifestants en marge du référendum en Catalogne le 1er octobre.

Île de Manus. Une mort tragique vient rappeler que la situation est de plus en plus désespérée

2. Octobre 2017 - 12:25
Réaction d'Amnesty aux informations signalant la mort d'un réfugié qui se trouvait au centre de détention administré par l'Australie sur l'île de Manus

Les gouvernements criminalisent les sans-abri afin de détourner l'attention de leurs propres échecs

2. Octobre 2017 - 11:58
Actuellement, plus de 100 millions de personnes à travers le monde n’ont pas de toit, selon une estimation de l’ONU. Ce chiffre stupéfiant démontre l'échec des gouvernements s'agissant de protéger les droits fondamentaux et de répondre aux besoins les plus élémentaires de leurs populations.

Égypte. Six hommes soumis à un test anal pour «débauche» dans le cadre d'une campagne de répression homophobe

30. Septembre 2017 - 11:00
Six hommes arrêtés pour avoir fait la « promotion d'une déviance sexuelle » et pour « débauche » sur les réseaux sociaux vont être soumis à des examens rectaux médicolégaux invasifs, a déclaré Amnesty International le 30 septembre, la veille de leur procès. Leur arrestation, dans la soirée du 27 septembre, est intervenue peu après l'annonce, faite par le procureur général, de l'ouverture d'une enquête à la suite de la réaction hostile du public à l'égard d'un récent concert, au Caire, du groupe libanais Mashrou’ Laila au cours duquel des drapeaux arc-en-ciel ont été brandis.

Nations unies. Une résolution décisive met sur pied un groupe d'experts chargés d'enquêter sur les violations au Yémen

29. Septembre 2017 - 19:53
La résolution adoptée par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU le 29 septembre, qui mandate un groupe d'experts internationaux pour procéder à l’examen des atteintes aux droits humains commises par toutes les parties au conflit au Yémen, est une avancée décisive qui va ouvrir la voie à la justice pour les innombrables victimes d'atteintes aux droits humains et de graves violations du droit international, dont des crimes de guerre, a déclaré Amnesty International.

La face cachée des voitures électriques : l'exploitation par le travail

29. Septembre 2017 - 18:03
Le gouvernement écossais a récemment annoncé son intention d'éliminer, d'ici 2032, les véhicules essence et diesel. D'ici 2040, les seules voitures qui circuleront sur les routes du Royaume-Uni seront également électriques, et les bornes de recharge auront remplacé les stations d'essence. Aux États-Unis, Elon Musk a annoncé le lancement de sa Tesla Model 3, dont il espère bien faire la première voiture électrique grand public du monde.

Les Rohingyas fuyant le Myanmar confrontés à des difficultés en Thaïlande

29. Septembre 2017 - 13:30
Au cours du dernier mois, le monde a assisté avec horreur à l’impitoyable campagne de nettoyage ethnique menée par l’armée du Myanmar contre la minorité rohingya dans l’ouest du pays. Près de 500 000 femmes, hommes et enfants ont déjà franchi la frontière avec le Bangladesh, laissant derrière eux des proches morts, des villages incendiés et un territoire dévasté.

Burundi. Des milliers de réfugiés poussés à rentrer chez eux, où ils risquent pourtant d’être torturés ou tués

29. Septembre 2017 - 4:01
Des milliers de réfugiés burundais font l’objet de pressions de plus en plus fortes visant à les inciter à rentrer dans leur pays, où ils risquent pourtant d’être tués, violés ou plus généralement torturés.

Thaïlande. L’intransigeance des autorités en ce qui concerne les réfugiés met des milliers de personnes en danger

28. Septembre 2017 - 18:08
Alors que la crise des réfugiés qui connaît le développement le plus rapide au niveau mondial est aux portes de la Thaïlande, le pays doit prendre des mesures concrètes pour enfin offrir une protection aux personnes qui en ont le plus besoin.

Pages