Rapport annuel 2016/17 : un monde de plus en plus divisé et dangereux

Les dirigeants du monde entier ont multiplié les discours de haine et de peur favorisant le repli identitaire, développant une rhétorique du « nous contre eux ». Des discours qui menacent directement les droits et libertés de milliers de personnes. Rétrospective, à l'occasion de la publication de notre rapport annuel.
Si Donald Trump est emblématique d’une tendance mondiale à défendre des politiques toujours plus clivantes, d'autres dirigeants politiques ne l’ont pas attendu pour assumer des discours fondés sur la peur, l'accusation et la division et remporter le pouvoir.
Les droits humains sont de plus en plus menacés et remise en cause par la multiplication de ces discours. En 2016, des gouvernements ont fermé les yeux sur des crimes de guerre, conclu des accords qui affaiblissent le droit d'asile, adopté des lois qui bafouent la liberté d'expression, incité au meurtre de personnes simplement accusées de consommer des stupéfiants, justifié la torture et la surveillance de masse, et élargi des pouvoirs de police déjà draconiens. Accéder au rapport.

Octobre 2012

Mao Hengfeng, éminente défenseure des droits humains chinoise, est détenue par la police de Shanghai depuis le 30 septembre. Interpellée à Pékin, il semblerait que son arrestation ait été motivée uniquement par ses activités en faveur des droits humains. Mère de trois enfants, Mao Hengfeng se consacre depuis plus de vingt ans à la défense des droits humains dans son pays, notamment pour les droits reproductifs, la liberté d’expression et contre les expulsions forcées. En conséquence, elle a été arrêtée et torturée à de multiples reprises.