Rapport annuel 2016/17 : un monde de plus en plus divisé et dangereux

Les dirigeants du monde entier ont multiplié les discours de haine et de peur favorisant le repli identitaire, développant une rhétorique du « nous contre eux ». Des discours qui menacent directement les droits et libertés de milliers de personnes. Rétrospective, à l'occasion de la publication de notre rapport annuel.
Si Donald Trump est emblématique d’une tendance mondiale à défendre des politiques toujours plus clivantes, d'autres dirigeants politiques ne l’ont pas attendu pour assumer des discours fondés sur la peur, l'accusation et la division et remporter le pouvoir.
Les droits humains sont de plus en plus menacés et remise en cause par la multiplication de ces discours. En 2016, des gouvernements ont fermé les yeux sur des crimes de guerre, conclu des accords qui affaiblissent le droit d'asile, adopté des lois qui bafouent la liberté d'expression, incité au meurtre de personnes simplement accusées de consommer des stupéfiants, justifié la torture et la surveillance de masse, et élargi des pouvoirs de police déjà draconiens. Accéder au rapport.

Février 2016

La famille et les amis d'Ibni Oumar Mahamat Saleh organisent une rencontre le samedi 13 février à partir de 11heures à la maison des associations de la Source (en face de la salle Gérard Philippe, place Sainte Beuve, arrêt du tram : l'Indien). Nos amis tchadiens nous proposerons un repas.
Cette rencontre rappelle la 8ème année de la disparition le 3 février 2008 d'Ibni Oumar Mahamat Saleh, professeur de mathématiques formé à l'université d'Orléans, dirigeant et porte-parole d’une formation politique non armée d’opposition.
Nous ne pouvons oublier. Nous voulons connaître les circonstances de sa disparition et nous exigeons que justice soit faite.
Pendant cette journée, une souscription sera proposée pour abonder le prix Ibni destiné à financer un séjour scientifique de quelques mois pour le lauréat de 2015, un jeune mathématicien du Cameroun (http://www.univ-orleans.fr/prixIbni/souscription). Il sera possible également d'écrire aux autorités tchadiennes pour demander ce qu'il est advenu d'Ibni.
Téléchargez la lettre  au président Idriss Deby Itno (format .doc) pour exiger la vérité.